La succession

n.f. La succession vient du mot latin successio. Définition de la succession La succession est une figure de construction, sans doute la plus répandue, qui se décompose généralement en sujet / verbe / complément. L’antonyme de la succession est l’inversion. La succession en exemples Une maison sans enfant est une tombe. (Proverbe sanskrit) Un bûcheron […]

Lire la suite

L’hyperbole

n.f. L’hyperbole vient du grec hyperbolê. Définition de l’hyperbole L’hyperbole est une figure d’amplification (ou figure d’emphase) qui consiste à exagérer une idée ou une réalité. L’hyperbole vise à renforcer la pensée de l’auteur. Le procédé inverse est l’euphémisme. L’hyperbole en exemples Chercher une aiguille dans une botte de foin. Vieux comme Mathusalem.

Lire la suite

L’euphémisme

n.m. En grec, euphemismos.L’euphémisme est une figure de rhétorique qui consiste à adoucir une idée triste ou désagréable. Parmi les dérivés de l’euphémisme, on compte la litote et la périphrase. Par opposition, l’hyperbole est utilisée pour caractériser l’exagération d’une idée. Exemples d’euphémisme dans le politiquement correct On ne dit pas : Mais on dit : […]

Lire la suite

L’inversion

n.f. L’inversion vient du latin inversio. Définition de l’inversion L’inversion est une figure de construction qui consiste à inverser les éléments d’une phrase, notamment de la manière suivante : complément / verbe / sujet. L’effet d’attente du sujet ou la mise en valeur du complément sont recherchés. Le procédé inverse de l’inversion est la succession. […]

Lire la suite

La catachrèse

n.f. La catachrèse a pour origine le mot grec, katakhresis, qui signifie « usage ». Définition de la catachrèse On parle de catachrèse lorsque la métaphore s’est lexicalisée. En d’autres termes, le caractère imagé de l’énoncé s’est évanoui dans le langage courant. Les mots composant l’énoncé ne sont plus utilisés à titre illustratif mais revêtent plutôt un […]

Lire la suite

virelangue

n.f. En anglais : tongue-twister.Un virelangue (aussi appelé tourne-langue, trompe-oreille) est une locution caractérisée par sa difficulté de prononciation et constitue un défi ludique d’articulation. Ce terme n’étant pas reconnu par l’académie française, on lui attribuerait toutefois le mot scientifique « glossotrophisme ». Quelques exemples : Un chasseur sachant chasser doit savoir chasser sans son chien.Les chaussettes […]

Lire la suite

L’oxymore

n. m. L’oxymore vient du mot grec oxumoros, signifiant « aigu ». Définition de l’oxymore L’oxymore est une figure de style qui consiste à utiliser 2 mots de sens opposés l’un à côté de l’autre afin de renforcer une vérité. L’oxymore en exemples Elle se hâte avec lenteur. (Le Lièvre et la Tortue de Jean de La […]

Lire la suite

sophisme

Le sophisme est un raisonnement a priori logique mais qui en réalité est erronée faute de rigueur. On attribue ce terme à Aristote, dans son traité sur Les réfutations sophistiques, où il décrit les différentes manières de contredire les sophismes. La classification du sophisme John Stuart Mill, philosophe et économiste britannique du 19e siècle, propose […]

Lire la suite

Le chiasme

n.m. Le chiasme vient du mot grec, khiasma, qui signifie « croisement ». Définition de chiasme Le chiasme est une figure de style qui consiste à former une antithèse avec 2 expressions, en réutilisant les mots de la première phrase ou en employant des antonymes dans la deuxième phrase dans un ordre inversé. Le chiasme produit ainsi […]

Lire la suite

L’asyndète

n.f. L’asyndète vient du grec, asundeton, qui désigne l’absence de mots de liaison. Définition de l’asyndète L’asyndète est une figure de style qui consiste à supprimer les mots de liaison dans une phrase ou entre les phrases afin de faciliter la mémorisation ou d’accentuer un contraste. La virgule est souvent utilisée comme substitut pour remplacer […]

Lire la suite